RÉFÉRENCES

FOYER NOTRE DAME DES SANS ABRIS (LYON) – Grenier de LAHso (LYON) – Fondation MIRLY AJD (LYON) – Ressourcerie des Monts du Lyonnais (LYON) – Fondation Armée du Salut (LYON) – Groupe REED (LYON) – Restos du Cœur (LYON). Association ELAN (JOUQUES – agréée « Territoire Zéro chômage »). Emmaüs Défi (PARIS). Fibr’n Co (Groupe Arcadis – ROUBAIX).

Depuis 2017 Projets Artisanat à mis en œuvre 13 sessions du cycle de formation avec des partenaires, toutes structures de l’insertion répartis sur le territoire National.

Le principal partenaire à ce jour, le Foyer Notre Dame des Sans Abris, association emblématique de l’insertion à Lyon est un partenaire très particulier. En décembre 2016, avec le FOYER Projets Artisanat a répondu à un appel à projets lancé par la FONDATION MAISONS DU MONDE.

Qualifiés au terme de l’appel à projets nous avons pu développer ensemble avec le FOYER de 2017 à 2021 un projet de formation et de performance s’appuyant sur le CQP. Nous avons été rejoint durant cette période par plusieurs autres structures lyonnaises d’insertion par l’Activité Economique : le Grenier de LAHso, la Fondation AJD Mirly, le groupe REED, la Fondation Armée du Salut et Les Restos du Cœur.

Emmaüs Défi tient également une place particulière dans ce parcours. Aux tous premiers temps de réflexion et de mise au point de ce parcours, Emmaüs Défi et ses salariés de l’époque ont permis à Projets Artisanat de mettre en œuvre un pilote expérimental de cette formation. Cette expérience a levé nombre d’interrogation sur la pertinence de ce projet.

Toutes les structures partenaires, Fibr’n ’N Co, Elan, Grenier de LAHso, Mirly AJD nous ont permis d’affiner nos approches et nos compétences. C’est en forgeant que l’on devient forgeron… ; elles nous permis d’enrichir notre expérience et de réaliser des interventions corolaires telles que l’organisation d’ateliers, le développement de gammes de produits, etc. le tout dans un esprit de partenariat, sans aucune ingérence.

Il y a encore énormément à développer et innover dans le rapprochement des compétences des secteurs de l’Artisanat de l’Ameublement et de l’Economie Sociale et Solidaire. Notre seul frein, outre nos habitudes d’action et de pensées, reste le soutien très faible, insuffisamment concerné ou inadéquat du système global de financement actuel.

STATISTIQUES

Taux de nombre de certifiés / nombre d’inscrits engagés dans la formation 2017 – 2021 (11 cycles de formation)

2017 FOYER NDSA 67% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2018 FOYER NDSA 75% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2018 EMMAUS DEFI 100% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2019 LYON + autres * Session 1 60% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2019 FOYER NDSA Lyon + autres * Session 2 100% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2019 EMMAUS DEFI 90% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2019 ELAN 90% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2020 LYON + autres * 67% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2020 EMMAUS DEFI (20/21) 83% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2021 FOYER NDSA + autres Session 1 88% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2021 FOYER NDSA + autres Session 2 en cours — Résultats décembre 2021 0% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2021 EMMAUS DEFI 83% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation
2021 Fibr’n Co 60% de certifiés / Nombre d'inscrits en formation

Total Inscrit en formation : 104 pour 83 certifications, soit un taux de certification total de 80%

Formateur Métier en revalorisation de mobilier et d’agencement

Année Secteur Artisans Salariés Inscrits Certifiés Admission
2018 Rhône Alpes 7 1 8 8 100%
2019 -avril France 6 0 6 6 100%
2019 – nov. France 1 3 4 4 100%

MARCHÉ DE L’EMPLOI

Perspectives pour les salariés en insertion dans la branche et les secteurs connexes de la fabrication de l’ ameublement.

Au phénomène désormais perceptible de l’effet générationnel à l’égard du remplacement des générations  – nombreuses – sortant du marché du travail s’ajoute la dynamique propre du secteur de l’ameublement au sens large (fabrication et distribution) tout autant que les espoirs de perspectives de création d’emplois nouveau dans la réparation de mobilier induits par la loi AGEC.

Perspectives du marché du travail. Outre la consolidation de compétences et connaissances transverses à de très nombreuses activités professionnelles autres que la revalorisation de mobilier ou d’agencement, les salariés pourront

  • soit se diriger vers les emplois des secteurs en tension des activités supports et des activités corolaires de l’ameublement (déménagement – particuliers et industriels) – Entreprises d’agencement (Pose et installation de foires et salons, Installation et Equipement de lieux professionnels, Cuisinistes , etc.) ou vers certaines activités du secteur de la distribution de l’ameublement ou du Bricolage ou encore du bâtiment.
    La Loi AGEC met en perspective la création de réseaux de réparateurs de mobiliers agréés à l’horizon 2023. Les EBE , les associations d’insertion par l’ AE devraient être concernées au premier chef et pourront, si la décision vient au bout des échanges entre Ministères et acteurs du marché, étoffer leurs services et en contrepartie proposer des CDI dans la réparation aux salariés.
  • soit poursuivre et compléter leur formation en approfondissant dans les métiers de l’ ameublement (CAP ébénisterie ou Menuiserie (fabrication et pose), CAP agencement, ou via les titres de l’ AFPA (restauration de meubles anciens). Mais cette orientation devra s’accompagner le plus souvent d’une réflexion approfondie sur la capacité à créer son entreprise.

Ces activités sont encore loin de la maturité économique, mais elles s’inscrivent pleinement dans la lutte contre le réchauffement climatique, la gestion des ressources et la revalorisation et l’exploitation  des déchets des sociétés du XXIe siècle.